Accueil » A la une » Disparition – Décès de Ndriana Ramamonjy et Monique de Ny Voanio
A la une Culture

Disparition – Décès de Ndriana Ramamonjy et Monique de Ny Voanio

Ndriana Ramamonjy et Zoaharimanga Monique Estelle Raharinirina laissent en émois des mélomanes de toutes les générations.

Le mois de mars s’est affirmé comme étant particulièrement rude pour la scène culturelle et c’est sur la disparition de deux autres illustres artistes qu’il s’est ainsi clôturé.

PARMI la majorité, les annonces tragiques et soudaines de la disparition de plusieurs personnalités se conjuguent avec les rumeurs infondées et morbides qui en concernent d’autres. Celle de Ndriana Ramamonjy, célèbre compositeur, auteur et chanteur évangélique s’est malheureusement confirmé après des annonces prématurées qui ont déjà mis en émois ses milliers de fans. À ses côtés, l’une des dernières rescapées de l’incontournable trio Ny Voanio, Zoaharimanga Monique Estelle Raharinirina s’est également éteinte hier. Tous les deux respectivement âgés de 64 ans et de 72 ans, ils s’en vont ainsi voguer vers un monde meilleur, laissant orphelins plusieurs générations de mélomanes ici-bas.

Avec près de trente-cinq ans de carrière au compteur, Ndriana Ramamonjy a énormément apporté à la scène culturelle nationale par son engagement, mais aussi sa dévotion à toujours soutenir la jeune génération. Celui que ses proches surnommaient tendrement « Dada­naivo » insuffle depuis le début des années 90 un nouveau souffle à la scène musicale par sa sobriété et la volupté de ses chansons.

Respectable

Excellent particulièrement dans le genre évangélique, Ndriana Ramamonjy s’affirme comme un artiste des plus respectable et respecté au sein de la profession. Sur tous les fronts lorsqu’il s’agissait de scander les valeurs des artistes nationaux, notamment en ayant été un membre actif du Syndicat des artistes, Dadanaivo était tout aussi actif, mais dans l’ombre cette fois quand il s’agissait de promouvoir le talent de la jeune génération.

Fanja Andriamanantena se rappelle « Il est celui qui m’a vraiment fait apprécier les chansons évangéliques, un genre devenu aujourd’hui très populaire grâce à lui. De lui, je me souviendrai toujours de sa générosité et de sa bonne humeur ».

Le jeune pianiste Njaka­nirina Rakoto­nirainy de rajouter « Il a toujours été des plus authentiques, ouvert aux autres et extrêmement engagé envers tout ce qui le passionne. Je lui serai éternellement reconnaissant de nous avoir tous inspiré par sa bonté ». Il sera à jamais dans le cœur de ses fans et de ses illustres pairs.

D’une grande simplicité, Monique Estelle Raharinirina conquiert le cœur des mélomanes de tous horizons aux côtés de ses sœurs avec le groupe Ny Voanio au milieu des années 60. Chantant la douceur, l’amour et la convivialité sous toutes ses formes, Ny Voanio a marqué plusieurs générations par sa musique.

Après Pâquerette en 2016 et Clarisse en 2018, voici donc que l’heure est venue également pour Monique de rejoindre ses sœurs. Réputée également pour sa générosité, elle a toujours tenu à perpétuer sa passion pour la musique auprès de ses proches, mais aussi tous les fans du trio qu’elles ont formé ensemble. S’étant évidemment faite discrète depuis, Monique illustre dans le cœur du public cette douce période de réjouissance et de grâce teintée d’exotisme typique à la Grande île. Elle a également marqué la scène musicale à sa manière.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter