A la une Régions

Sambava – Deux enfants emportés par une vague sauvés

Les deux garçons entourés d’habitants d’Ampan­drozonana

Deux garçons étaient en train de se noyer, hier matin à Sambava. L’un s’est sauvé, lui-même, mais l’autre, a été aidé par un témoin oculaire.

Tirés d’affaire. Deux petits garçons ont échappé de peu à la noyade, hier, sur la plage d’Ampandrozonana, district de Sambava. Plus de peur que de mal donc !

Ils sont sains et saufs. Ils n’ont besoin, ni d’un massage cardiaque, ni d’une aide respiratoire après avoir été sortis de la mer déchaînée.

Le matin, ils sont allés à la plage pour jouer. Ils se sont baignés pour se rafraîchir un peu. L’un a soudainement été entraîné par une forte houle. Il s’est efforcé d’attraper et tenir la main de l’autre pour tenter de s’immobiliser. Pourtant, ils ont, tous les deux, fini par être engloutis. Ils se sont déjà trouvés à plusieurs mètres, loin de la plage, quand la première victime a réussi à se débattre pour rejoindre le bord.

Au même instant, un jeune homme qui connaît les gestes de premiers secours a entendu des cris dans les vagues, une voix au loin. Il a eu le réflexe de repérer l’autre garçon dans la mer, celui qui a appelé à l’aide. Il s’est, tout de suite, dépêché et jeté à l’eau pour le récupérer. Il l’a remis à flot et ramené auprès de son camarade.

Très fatigué

« Je travaillais tout proche. Je les ai vus tous les deux. J’ai cru qu’ils jouaient tout simplement alors qu’ils se sont ensuite noyés. J’ai accouru lorsque le dernier était en train de se mettre à crier. Il avait déjà l’air très fatigué », témoigne le sauveteur Martial, interrogé par une consœur dans la Sava.

Sitôt avisé des faits, le maire de la ville, Judicaël Ramangalaza, est venu en personne sur les lieux du drame. Il s’est renseigné sur ce qui s’est produit. Heureu­sement que le duo soit hors de danger. Tout de même, « la plus grande vigilance est recommandée aux résidents, promeneurs, baigneurs, pratiquants d’activités nautiques et notamment aux parents pour veiller à ce que leurs enfants n’échappent à la surveillance », ont communiqué l’édile et son équipe aux habitants. Les garçonnets, ayant frôlé le pire, ont pu rentrer auprès de leur famille qui a, elle aussi, vécu un instant de panique. La foule présente sur place a félicité et remercié le jeune nageur pour ses actes héroïques.