Accueil » Politique » Concours administratifs – Pour la transparence au niveau des notes
Politique

Concours administratifs – Pour la transparence au niveau des notes

Afin de contribuer à la lutte contre la corruption, le Syndicat de Magistrat de Madagascar (SMM) suggère au gouvernement la remise des feuilles de copies aux candidats ayant participé au concours après le traitement des notes par les membres de jury. « Cette mesure pourrait réduire les bruits autour du déroulement de la session écrite. La perception de cas de corruption serait réduite au moment où les candidats puissent faire une auto-évaluation sur les points forts et les points à améliorer pendant les épreuves », affirme Clément John, président du SMM. Cette idée est proposée du fait que certains candidats se permettent de dénigrer les organisateurs après leur échec aux concours.
Cette suggestion semble être non faisable, pensent certains candidats ayant participé aux concours administratifs. D’après Rakoto­arivelo, candidat au concours d’entrée à l’ENMG à l’occasion de recrutement des élèves greffiers en 2012, « l’accès à la délivrance des notes est impossible et je ne crois pas que la délivrance des feuilles de copies serait accordée ». Cette vision est partagée par un autre candidat qui s’est déjà présenté au concours de recrutement des élèves magistrats. « Le traitement des notes est un pouvoir entièrement réservé aux membres des jury. Le fait de dévoiler les notes obtenues à tous les participants nécessite un changement au niveau des textes régissant les épreuves ».
Des mesures sévères ont été appliquées au niveau des grandes écoles qui sont impliquées dans ce fléau. A l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG), certains anciens hauts responsables ont été poursuivis devant le Pôle anti-corruption (PAC) tandis que le directeur de formation continue à l’Ecole Nationale de l’Administration de Mada­gascar (ENAM) a été limogé lors de la décision prise en conseil des ministres.
Depuis quelques années, la sécurisation des différents concours administratifs contre les risques de corruption dans toutes les épreuves a fait l’objet de la signature des conventions entre le ministère de la Justice, celui de la Fonction Publique, du travail et des lois sociales et le Bureau indépendant anti-corruption.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi