Accueil » Régions » Antsiranana – Un nouveau souffle pour la marine nationale
Régions

Antsiranana – Un nouveau souffle pour la marine nationale

C’est le Premier ministre Ntsay Christian qui a présidé la cérémonie , devant de nombreux officiers de la cérémonie. et officiers supérieurs de la Marine Nationale.

La BANA ou Base Navale d’Antsiranana a abrité vendredi la célébration du 60e anniversaire de la Marine Nationale. Une délégation des forces armées se sont déplacées dans la capitale du Nord pour la cérémonie marquant cet évènement.

LA BANA ou Base Navale d’Antsiranana a abrité vendredi la célébration du 60e anniversaire de la Marine Nationale. Une délégation des forces armées se sont déplacées dans la capitale du Nord pour la cérémonie marquant cet évènement. De nombreuses manifestations ont marqué l’évènement de la Marine Nationale qui a débuté par un cross de cohésion ayant vu la participation du ministre de la Défense nationale.

C’est le Premier ministre Ntsay Christian qui a présidé ladite cérémonie organisée sur le terre-plein de la BANA devant de nombreux officiers et officiers supérieurs de la Marine Nationale accompagnés de leurs épouses ainsi que des personnalités civiles de la région.

Une cérémonie militaire lui a ensuite été réservé dans la base navale, suivie d’une série de discours . Le ministre de la Défense le Général de corps d’armée Leon Jean Richard Rakoto­nirina, dans son allocution, a annoncé qu’à notre ère la restructuration de la Marine est prioritaire car l’État mise actuellement sur l’économie bleue. Pour ce faire, il faut protéger l’espace maritime. La protection nécessite ainsi un plan stratégique, des équipements adéquats et des compétences professionnelles. Un propos affirmé par le chef d’État-major de la marine nationale, le contre amiral Ga Jaquy Honoré qui a saisi l’occasion pour présenter l’histoire de la marine nationale et son attribution. « Nous avons plus de 5 000 km de côte et deux cent trente cinq ilots et il est donc juste si nous défendons nos espaces maritimes en renforçant le savoir faire et la compétence de la marine malagasy » a-t-il affirmé, tout en déclarant qu’il n’y a pas de développement sans sécurité maritime.

Intervention

Lors de son intervention, le Chef du gouvernement a mis en exergue l’importance de la souveraineté de la Nation , le plateau continental et les menaces y afférentes. Il a réitéré que ces menaces handicapent le développement du pays. D’où la nécessité de créer une marine forte, capable d’opérer sur la route maritime. C’est pourquoi, la restructuration fait partie des efforts à déployer pour faire face à ces menaces.

« Le régiment est supprimé car il est insuffisant. Pour le remplacer, nous allons mettre en place dans tout le territoire malgache dix zones de défense et de sécurité pour que le commandement soit plus proche des besoins. Il est clair que les forces armées sont en train de se réformer et que les éléments maritimes jouent un rôle important dans la protection de l’intégrité territoriale du pays.» a-t-il déclaré, tout en ajoutant que les vingt-deux régions auront leurs délégués militaires respectifs. Ils auront pour mission de travailler avec les responsables régionaux.

À l’issue de cette cérémonie, le ministre de la Défense nationale lui a remis l’avant-projet de stratégie maritime intégrée de Madagascar. Ce plan décrit les moyens d’améliorer la sécurité maritime.

À la suite de la cérémonie, il y a eu une passation de commandement du navire Malaky ,suivie d’une démonstration de l’habileté et de l’agilité des marins. Puis, la délégation a procédé à l’inauguration de la caserne du 2e RFI, camp Mehouas, transformé en 2e BIMA ou Bataillon d’Infan­terie Maritime. Le nouveau drapeau du bataillon a également été présenté aujourd’hui avec celui portant la devise SAHY.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter