Education Social

Enseignement supérieur – Des universitaires se sentent délaissés

La ministre Elia Béatrice Assoumacou se dit prête à relever les défis.

Des universitaires tirent la sonnette d’alarme sur la dégradation de l’enseignement, des infrastructures et du matériel d’enseignement dans les universités publiques. « Nous nous sentons délaissés. Nous ne sommes plus aussi bien encadrés que les étudiants des universités privées. C’est assez fréquent que nous n’avons pas cours. Soit nos enseignants sont absents, soit ils arrivent aux heures de cours, mais on ne trouve pas de salle libre pour étudier », témoigne un étudiant de la filière Gestion, niveau Master I. D’autres soulèvent le manque crucial du matériel d’enseignement et des équipements. « Les tables-bancs sont dans un état lamentable. On arrive à peine à déchiffrer ce que nos professeurs projettent avec le vidéoprojecteur qu’ils utilisent pendant les cours. Ce n’est pas étonnant si le niveau des étudiants se dégrade », souligne Felana Raharinavalona, une étudiante en Économie. Et les critiques sur le système Licence-Master-Doctorat continuent à jaillir de partout. « Les heures de cours ont été réduites pour nous pousser à faire des recherches. Ce n’est pas le système en soi qui est mauvais, mais l’inadéquation du système et de la réalité universitaire. On ne peut pas approfondir nos recherches à cause du manque de moyen. La connexion ne couvre pas tout le campus, alors que c’est crucial », avertit Toavina Randriamihaja, un étudiant en Sciences. Pour certains étudiants, leur niveau a baissé. « Le fait que plusieurs jeunes diplômés se trouvent sans emploi, de nos jours, peut être considéré comme un indicateur de la baisse du niveau de l’enseignement dans les universités ».

Renverser cette situation, et améliorer le niveau des étudiants font partie des défis que le président de la République, Andry Nirina Rajoelina, exige à la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Elia Béatrice Assoumacou. Durant son mandat, elle doit assurer, également, le début de la construction des universités dans toutes les régions, comme il a été dit. Il lui incombe, par ailleurs, de gérer le problème des enseignants et des étudiants dans les universités.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter