Monde

Coronavirus – Pékin met en garde contre la « panique inutile »

L'ambassadeur chinois à l'ONU à Genève, Xu Chen, a appelé hier à ne pas paniquer.

Quarante trois décès supplémentaires en Chine, hier. Jeudi, l’OMS a qualifié l’épidémie d’urgence de santé publique de portée internationale.

La Chine, où le bilan de l’épidémie de coronavirus s’est alourdi à deux cent treize morts, a mis en garde hier contre la «panique inutile» au moment où des pays d’Asie commencent à fermer leurs frontières aux voyageurs en prove- nance de Chine et où les opérations de rapatriement de Wuhan, berceau de l’épidémie, se poursuivent.

«Il n’est pas nécessaire de paniquer inutilement, ni de prendre des mesures excessives», a estimé l’ambassadeur chinois à l’ONU à Genève, Xu Chen, soulignant que «l’Organisation mondiale de la santé (OMS) faisait pleinement confiance à la Chine».

Un appel lancé alors que le Vietnam a annoncé la suspension des visas de tourisme pour tous les Chinois et les étrangers ayant séjourné en Chine durant les deux dernières semaines. Singapour et la Mongolie ont aussi suspendu l’entrée de l’ensemble des voyageurs en provenance du territoire chinois.

Isolement

La Chine a fait état hier de quarante trois nouveaux décès en 24 heures, soit un bilan total de deux cent treize morts. Et le nombre de patients contaminés approche dix mille en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao). (…)

Dans un contexte de forte inquiétude à l’étranger, un avion transportant quelque deux cents Français de Wuhan a atterri hier à Istres (sud de la France). Ils seront mis à l’isolement durant quatorze jours dans un centre de vacances près de Marseille. L’un des rapatriés présente des «symptômes» du coronavirus.

Un avion transportant quatre vingt trois Britanniques et vingt sept autres étrangers, a par ailleurs atterri sur la base aérienne de Brize Norton, à environ 120 kilomètres à l’ouest de Londres, alors que deux cas d’infection au virus ont été confirmés hier au Royaume-Uni. (…)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré jeudi que l’épidémie était «une urgence de santé publique de portée internationale».

Si l’immense majorité des cas de contamination restent localisés en Chine, une centaine ont également été déclarés dans près de vingt autres pays, y compris en Europe…

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter